SEAN MURRAY ULTIMA

Site dédié à l'acteur américain Sean Murray

Hocus Pocus, JAG, NCIS

Site dedicated to the American actor Sean Murray

Hocus Pocus, JAG, NCIS

INTERVIEW DE SEAN dans "NET.TV" 
DECEMBRE 2005
 
(Interview Internet - Texte et Photo)

(Page d'accueil : )

 Texte en français après cette photo de l'interview originale

 

Texte en français

Nous sommes mardi 15 novembre 2005 dans des hangars transformés en studios à Santa Clarita, Californie, et Sean Murray, de la série dramatique très populaire du mardi soir sur CBS, travaille le jour de son anniversaire.

 

Ce n’est pas un problème dit-il, «j’aime beaucoup travailler».

 

Sean Murray, qui interprète l’Agent Spécial du NCIS (Service d’Investigation Criminelle de la  Navy) Timothy «le bleu» McGee, est à moins de deux semaines de son mariage, et son plus grand challenge du jour n’est pas de trouver du temps pour couper son gâteau d’anniversaire, mais les guest-stars stupéfiantes de cet épisode particulier.

 

Diffusé mardi 13 décembre 2005 à 20 heures (heure centrale), «Model Behavior» est inspiré de l’émission de télé-réalité très populaire d’UPN «America’s Next Top Model», comme s’en aperçoit l’équipe du NCIS venue enquêter sur le décès d’une participante au show appelé «Boot Camp Babes», dont le tournage a lieu sur une base de la  Navy à Quantico.

 

«Je suis un grand fan ''d’America’s Next Top Model'' nous révèle Sean Murray. Ma fiancée m’y a initié. Elle est une  grande fan de télé réalité. Maintenant Janice Dickinson n’étant plus dans le show, je ne regarde plus l’émission. Elle était la seule raison pour laquelle je regardais ».

 

Sean Murray tourne une scène avec Michael Weatherly (co-star), qui joue le coureur de jupons Agent Spécial Tony DiNozzo, dans laquelle ils interrogent une autre participante (la mannequin Mini Anden, invitée suédoise du show de la mode « Top Model ») à propos de la victime.

 

Etant donné qu’il parle à une mannequin, Tony doit travailler sur lui-même pour maîtriser ses tendances naturelles. Mais dans une autre scène, son inclination à être le centre d’attention est en pleine effervescence. Cela arrive quand Tony remplace son patron, l’Agent Spécial Leroy Jethro Gibbs (Mark Harmon), qui a refusé d’être présent à sa remise de médaille. Tout le monde est présent, y compris le Directeur du  NCIS Jenny Shepard (le nouveau rôle récurrent Lauren Holly) et la spécialiste médico-légal Abby Sciuto (Pauley Perrette).

 

«Tony prend la récompense» se souvient Michael Weatherly, « et il essaie de faire un discours. DiNozzo prend le micro mais il est coupé par le Directeur et tout le monde sort de la pièce. Abby le serre dans ses bras car elle comprend qu’il est seul». Michael Weatherly a fait un peu de préparation sur lui-même pour donner une réaction juste à DiNozzo.

 

«Il y avait 10 ou 15 acteurs figurants dit-il. Juste avant que nous commencions la première prise, je leur ai présenté des excuses pour sentir si mauvais, je leur ai expliqué que je ne porte pas de sous-vêtements et que j’ai ces problèmes de flatulence –toutes ces choses. Tous ces acteurs figurants, qui n’ont probablement pas vu la série, se demandaient «qui est cet idiot ?».

 

«Aussi, quand nous avons commencé à tourner la scène, toutes ces expressions étaient sur leurs visages et la caméra les filmait. Il y a quelque chose de merveilleux à être la personne la plus irritante dans le monde.» Mais, assure Sean Murray, «Michael n’a rien de DiNozzo. Je le côtoie en dehors du plateau, et c’est un garçon très généreux, il est fantastique».

Actuellement dans sa troisième saison, NCIS a un succès sans précédent cette année, atteignant 18,17 millions de téléspectateurs pour son épisode diffusé le 29 novembre dernier (l'interview a été diffusée le 7.12.05). Créé par Don Bellisario («JAG», «Quantum Leap», «Magnum P.I.»), il mélange éléments légaux et procéduraux d’un crime et l'humour, jamais vu jusqu’à maintenant sauf dans «Bones» dont la première saison est diffusée cette année sur la chaîne Fox (ironiquement, dans la même tranche horaire que NCIS).

«C’est une série diffusée à 20 heures» dit Michael Weatherly. «Elle a des moments sérieux, comme un épisode très spécial de ‘Three’s Company’. Mais il y a aussi une légèreté qui le rend un peu plus acceptable. Et nous ne sommes pas névrosés, dans le sens où il n’y a pas de personne qui se regarde le nombril ou une équipe qui vérifie que tout est politiquement correct, ce qui pourrait devenir vraiment ennuyeux».

 

«La première saison, les gens ont été si embarrassés par ce que nous faisions qu’ils ont juste eu un regard critique ; ils pensaient ‘‘Ce n’est pas ‘’JAG’’. Ce n’est même pas fait sérieusement. Que font ces gens ? Ces complots sont étranges, comme des «Idées d’Alfred Hitchcock». Ils ressemblent à ‘’The Outer Limits‘’, avec des scènes et des choses folles.

 

«La grande idée est que Don, au milieu de toute cette absurdité, injecte ce côté pathétique et mélodramatique. Je me souviens avoir lu les articles quand ‘’Bones’’ est sorti, ce qu’ils disaient : ‘’Finalement, une procédure qui ne se prend pas au sérieux’’, ou ‘’Finalement, une série avec de l’esprit’’. J'ai pensé "Hey, c'est nous!".

 

 

 

 

 

 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement